« Longing for the Beloved » avec Baraka Blue

Bonus Track from « Nur », 2017

Abonnez-vous

Aujourd’hui nous lançons notre nouveau site, et à cette occasion nous avons le plaisir de vous offrir la piste complète de la version inédite de Longing of the Beloved avec le poème Beloved écrit et récité par Baraka Blue. Abonnez vous à notre site et recevez-la immédiatement!

[mailpoet_form id= »1″]

Paroles

Beloved

Can you imagine one who was the gentlest of men
While being the most brave and just of all who’ve been
One who conquered all desires of self that make men weak
Who granted all who asked him precisely what they seek.

Whom only jewels poured out his mouth whenever he would speak
who was the gem amongst the stones of men who shined unique
a selflessness and generosity that some would say
was merely myth until they’d seen one of the lovers of his way.

Who used to mend his sandals, used to patch his clothes
Who used to serve his family whenever he was home
Who had a noble shyness, not gazing long upon a face
Who honored all he ever met, be he king or be he slave.

Who always felt himself at home the most among the poor
Who never angered for himself but only for his Lord
Always just, always truthful, conscious of the One
Even if it brought discomfort to himself and those he loved.

They call him al-Amin, the trustworthy, the honest
And I call him beloved, my master Muhammad.

(May God shower peace and blessings upon him)

Le Bien-Aimé

Peut-on imaginer un être qui soit le plus noble des hommes
Tout en étant le plus courageux et le plus juste de tous les êtres
Un être qui domina tous les désirs soumettant les hommes
Qui donna à tous précisément ce qu’ils cherchaient

Dont seuls des joyaux se déversaient de sa bouche dès qu’il parlait
Une pierre précieuse au milieu de galets, faisant briller l’Unique
Un altruisme et une générosité que certains taxeraient de simple mythe
Jusqu’à ce qu’ils voient l’un des amoureux de sa voie.

Habitué à réparer ses sandales et à rapiécer ses vêtements
Habitué à servir sa famille chez lui à tout instant
Doté d’une noble timidité, s’abstenant de fixer du regard
Honorant toutes les personnes qu’il rencontra, qu’il soit roi ou l’esclave

Qui se sentit toujours plus chez lui parmi les pauvres
Qui ne se mit jamais en colère excepté en vue de son Seigneur
Constamment juste, toujours sincère, conscient de l’Unique
Malgré les épreuves qui l’affectèrent lui et ceux qu’il chérit

On l’appelle Al-Amin, le digne de confiance, l’honnête
Et moi je l’appelle le Bien-Aimé, mon Maître Muhammad
(Puisse Dieu déverser paix et bénédictions sur lui)